19/02/2017

Le jeune homme et la mer

Il est jeune, courageux, inventif, et surtout, c'est un formidable navigateurtopelement.jpg. Alan Roura, le skipper de 23 ans, a bouclé le Vendée Globe en une centaine de jours. Il s'est lancé dans cette circumnavigation sur "La Fabrique", un bateau construit en 1997 par Bernard Stamm, un des plus ancien de la flotte et a cravaché tout au long des 3 océans (Atlantique, Indien et Pacifique) pour rester dans le coup. Malgré de gros ennuis, il a continué le couteau entre les dents. Tenace, pugnace, il a pas mal juré et c'est la moindre des choses dans un environnement si hostile. Il a sûrement pleuré et gémi. Mort de fatigue, chahuté dans cette embarcation parfois à la limite de la rupture, il a tenu bon! C'est déjà une énorme performance. En vue de la terre, il a encore dû zigzaguer entre les cargos et les bateaux de pêche pour éviter une collision. Il peut maintenant poser son sac, retrouver la famille et les amis, manger un bon gros steak et une salade fraîche. Il va certainement se repasser le film des événements moult fois, sans regrets pour les gestes manqués. Et de plus, ayant passé le Cap Horn, il pourra "pisser" au vent.

Ce n'est tout de même pas le gendre idéal: trop aventureux, trop émancipé et très individualiste. Pourtant sur mer,  on lui confierait sans hésiter sa vie, sinon sa fille... Un mois après Armel le Cléac'h, le vainqueur de la course, , il signe un exploit fabuleux qui va marquer l'histoire de la voile et éventuellement booster les ventes des biscuits de son sponsor "La Fabrique", une entreprise plantée dans la verdure à Champagne. 

 

11:48 Publié dans Air du temps | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | | | |

Les commentaires sont fermés.