18/03/2017

Chers voisins...

Evidemment, on remarque surtout  les voisins désagréables, bruyants, envahissants et franchement imbuvables. Comme "celle" du dessus qui martèle votre plafond juchée, sur ses hauts talons; le sale gosse, fierté de ses parents, mais qui braille plus souvent qu'à son tour; le fou de la pétarade qui fait vrombir son engin pour le plaisir (mais pas le vôtre), celui qui ne taille pas sa haie dévergondée, l'amateur de grillades plus que généreux avec l'odeur de ses sardines qui embaument les algues pourries... Chouette, le voisinage!

Je dois habiter un lieu privilégié. Pas de claquettes au plafond, gazouillis mignons de petits enfants, propriétaires qui soignent si bien leurs végétaux en montant sur des échelles qu'ils "versent" sur ma pelouse! De plus, les barbecues dégagent un arôme de romarin et de côtes rôties à vous creuser l'estomac. Ah que cet endroit est bucolique... Je pourrais ajouter: rencontres agréables,  conversations très civiles, coup de main pour l'ordinateur qui bugue, prêt d'outils en cas de défaillance, fête des voisins, vin chaud à l'Escalade, petits cadeaux à Noël. Non, mes voisins, je les connais, je ne voudrais pas en changer. Eux, je ne sais pas...

Nous ne vivons pas en communauté, Dieu soit loué, mais dans une cohabitation amicale et tolérante, sans plus. Ca suffit pour rendre la vie tout-à-fait agréable. Profitons-en avant que des rangées d'immeubles ne viennent remplacer ces habitations plaisantes.

21:32 Publié dans Humeur | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | | | |

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.