01/05/2017

Tablette ou livre?

livre.jpgEn marge du Salon du livre qui connait, année après année, beaucoup de succès, on ne peut que constater la solidité du bastion de l'édition écrite. La tablette a certes ses adeptes, mais ils demeurent souvent bi-lecteur: sur écran et sur page imprimée. A mon avis, rien ne vaut un bon pavé. Il a des odeurs, des couleurs et de l'épaisseur. Il se feuillette en avant et en arrière. Il se laisse, se reprend, se macule de confiture quand vous le dévorez au petit-déjeuner, engloutit les miettes de votre tartine. Il s'humanise quoi!

La tablette est bien plus pratique, diront ses adeptes. Légère, elle contient des dizaine d'ouvrages, se laisse emmener en vacances sans plomber votre bagage. Vous choisissez vos titres, sans bouger de chez vous. Et surtout, elle est économique... Je veux bien. Mais se balader dans une librairie n'a pas d'équivalent informatique. Les rayons regorgent de tentations. Tant pis pour vos finances. Vous éprouvez du plaisir à payer le bouquin, à le renifler. C'est plus "sensuel".

Pourtant, l'auteur ne reçoit que des miettes pour son travail, alors que toute la chaîne, de l'imprimeur au distributeur est largement rétribuée. Sur tablette, il est mieux payé. Alors que choisir? Vaste dilemme.

21:30 Publié dans Humeur | Lien permanent | Commentaires (1) | |  Facebook | | | |

Commentaires

On se gargarise de bons sentiments face au bon vieux livre papier, sans se rendre compte du fait bien réel que l'industrie du livre laisse l'écrivain sur le carreau. Je viens de lire le livre de la Belge Amélie Nothom "Pétronille" où il est sujet d'une auteure, pourtant éditée chez un grand éditeur, qui n'arrive pas à survivre. Déclaration: seul le 1% des écrivains parvient à vivre de son œuvre. Soyons réaliste, après l'imprimeur, l'éditeur, le diffuseur,le distributeur, le libraire...il ne reste plus rien pour l'écrivain. Et sincèrement je pense que la liseuse est la seule solution permettant à l'écrivain de gagner correctement sa vie.

Écrit par : Christian Favre | 01/05/2017

Les commentaires sont fermés.