18/10/2017

Merci l'assurance

On l'attendait cette hausse des primes maladie, mais chaque fois, je suis choquée par les proportions qu'elle prend.

Ma prime a passé le seuil psychologique des 500 francs, soit 531,20 francs pour une franchise annuelle de 500 francs. Pour avoir le droit de séjourner en salle commune. Et bien, moi je trouve tout cela exagéré et même plus. Si cela continue à augmenter où va-t-on gicler? Et dans ce processus, les 70 francs de supplément qu'on nous avait laissé espérer pour l'AVS (et qui n'ont pas été votés) n'aurait pas fait long feu. Râler, c'est pas constructif, mais là c'est l'impasse. Que faire sinon sortir les mouchoirs? Vivement une caisse cantonale ou même fédérale.

Une fois de plus, je pense que les coûts de la santé pourrait être contenus. Les urgences sont pleines à craquer de rhumes, de bleus bénins et de pleurnicheurs en tout genre. Les séjours hospitaliers devraient être raccourcis et même supprimés pour les cas qui peuvent se traiter en ambulatoire. Quant aux médicaments, il faudrait se tourner plus fréquemment vers les génériques.

Je ne dis pas que tout est superflu, bien au contraire. Merci les spécialistes, les chirurgiens de pointe et les équipements efficaces et modernes. Mais un peu plus de retenue et de discernement dans les traitements (si c'est possible) serait bienvenu.

Dorénavant, la salle commune me coûtera bientôt autant que le séjour en privé, il y a quelques années. Soyons fataliste et remercions le ciel d'être soigné à prix d'amis (!) dans les meilleures conditions possibles.

12:04 Publié dans Humeur | Lien permanent | Commentaires (3) | |  Facebook | | | |

Commentaires

Vous êtes la seule à parler de cette trop - beaucoup trop - chère assurance maladie ... les hommes politiques ont passé à autre chose comme chaque année, ils s'excitent beaucoup à l'annonce des primes, proposent tout et son contraire, auraient des ... solutions (on ne sait toujours pas lesquelles)ce qui donne au final que rien n'avance.

Écrit par : Marie | 18/10/2017

C'est exact ce qu'écrit Marie.

Il faudrait que les assurés retrouvant à la fois un esprit de corps citoyen dit souverain et de solidarité... cessent d'attendre une sorte de miracle et cherchent une solution, un remède concernant cette assurance maladie promesse de ruine pour les salaires modestes avec prestations sociales pratiquement dérisoires.
Comme disait une amie: les personnes au social, elles, en l'occurrence, s'en sortent sans problème.

Écrit par : Mandoline | 19/10/2017

Oui, en effet ruine pour les classes les moins favorisées et augmentations d'impôts pour la classe moyenne dont certais vont finir par basculer dans les mins favoriser.
Que faire ?

Opaline

Écrit par : Jacqueline De Bay | 20/10/2017

Les commentaires sont fermés.