18/12/2017

Le baron tzigane

De la musique, du mouvement, des chœurs, de belles mélodies... Tout ça sur la scène de l'Opéra des Nations pour la représentation du Baron Tzigane de Johann Strauss. Il faut ajouter que le public, dimanche en fin d'après-midi, était enthousiaste et n'a pas ménagé ses applaudissements. Alors quand je lis la critique de Rocco Zacheo dans la Tribune de de lundi, je me pince. Avons-nous vu le même spectacle? Apparemment pas. "Costumes quelque peu ridicules. Numéros d'un goût parfois discutable. Gags scéniques éculés. Mauvais enchaînements. Espaces dangereusement vides dans la succession des tableaux. Flottement sur la qualité musicale de la production...." Et j'en passe. Je ne suis, mais alors pas du tout, spécialiste en opérette. Mais quand la musique est plaisante ( et celle de Strauss l'est tout particulièrement), l'orchestre magnifique, les costumes épatants et les voix belles, que demander de plus? Et ce n'est pas l'avis d'un "spécialiste" qui va gâter mon plaisir, ni celui des centaines de spectateurs étagés dans les rangées de l'Opéra.

On peut critiquer (c'est même souvent positif), corriger, reprendre. Mais la critique de lundi relevait plus d'une entreprise de démolition émanant d'une personne frustrée que d'une réelle et constructive critique. Bon chacun son truc. A moi le contentement et le bonheur (peut-être béat) de passer un moment exceptionnel; au journaliste la tâche d'écrire son article et de détecter toutes les imperfections.


uwu

16:35 Publié dans Humeur | Lien permanent | Commentaires (2) | |  Facebook | | | |

Commentaires

Ah oui ! chacun son truc.
Certes, je n’étais pas à la première. Mais la représentation à laquelle j’ai assisté m’a enthousiasmée tant du point de vue de l’interprétation des musiciens de l’OSR, des chanteurs et de toute la troupe. Le décor ? un plan de jeu, excellente idée. Les costumes ad hoc aux décors. De plus la transposition d’une opérette de la fin du 19ème siècle à nos jours demande peut-être, à certains, un effort intellectuel de compréhension, moi j’ai trouvé cela réussi. Et la musique de Strauss (fils) si joyeuse ne peut que réjouir le coeur du spectateur. En tout cas le mien !

Écrit par : Opaline | 18/12/2017

Voici, pour nourrir le débat, le point de vu d'un professionnel qui suit et critique le monde de l'opéra depuis près d'un demi-siècle. Son appréciation convaincra peut-être madame Wyler que derrière mon article ne se cache aucune "personne frustrée".
Bonne lecture et belles Fêtes.

http://www.resmusica.com/2017/12/18/a-geneve-un-baron-tzigane-tristounet/

Écrit par : Rocco Zacheo | 19/12/2017

Les commentaires sont fermés.