21/08/2018

Le vélo, c'est le pied

Je suis ardemment "pro vélo", mais pas à n'importe quelle condition... C'est un super moyen de locomotion, rapide (plus que les voitures engluées dans les bouchons), silencieux (au point qu'on entend pas assez souvent leur sonnette) et diablement écologique. Mais il faut tempérer. Comme automobiliste, j'ai une peur bleue de ces engins légers, virevoltant dans le flot de la circulation urbaine.  Ils arrivent inopinément (pas tous heureusement) à votre droite, à votre gauche et dans un  mouvement coulant se retrouvent à ras de votre capot. Vous freinez au risque de vous faire emboutir par un autre cycliste que vous n'avez ni vu ni entendu.

Bref, il faut être drôlement attentif pour cohabiter harmonieusement. Car, si une collision même anodine se produit avec un cycliste, vous dans votre grosse bagnole, comme un chevalier caparaçonné d'une armure, et lui, le cavalier sans protection, vous serez fautif  et perclus de regrets. Donc perdant. Alors oui, les pistes cyclables sont nécessaires et même indispensables, à condition qu'elles soient obligatoires quand elles existent. Car, le cycliste est par nature fantaisiste. Quand ça lui chante, il emprunte les passages piétons, il roule sur les trottoirs et flanque une trouille du diable aux autres usagers ou encore, il adopte gaillardement les pistes du bus. C'est vrai que c'est tentant, mais dangereux pour lui, comme pour les autres. On pourrait ergoter longtemps. Je dirais pour finir: place aux cyclistes, à condition qu'ils respectent les règles de la circulation et ne se mettent pas hors la loi.

18:21 | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | | | |

Les commentaires sont fermés.