11/04/2017

Ah le beau mérite

 

Ah le beau mérite

 

Elle le méritait largement et elle l'a eu... C'est bien sûr de Jacqueline De Bay qu'il s'agit. Depuis des années, elle se démène pour améliorer la qualité de vie des Thônésiens. Il était temps que sa commune la remercie. Et ce fut fait lors d'une belle cérémonie. Tout d'abord, Philippe Decrey, conseiller administratif a rappelé les belles heures de la récipiendaire. Il y a quarante ans, elle lançait la ludothèque pour la plus grande satisfaction des parents et le bonheur des enfants. Cette institution marche toujours grâce au nombre de bénévoles qui se sont succédés pour la maintenir. Et cette année, les "55 ans et +" fêtent leur dix ans grâce à au dévouement de Jacqueline, qui, après avoir fondé ce mouvement, le porte avec l'aide d'un comité. Les seniors de Thônex s'y retrouvent pour écouter des conférences, visiter des lieux plus intéressants les uns que les autres, suivre des cours et s'affronter dans des joutes amicales. Un peu émue, mais très digne, Jacqueline a fait un petit discours pour relater toutes ces années associatives en mettant l'accent sur les points forts et en remerciant ses collègues et les autorités de l'avoir distinguée par ce mérite. Bon nombre des membres des "55 ans" étaient venus soutenir leur égérie et ils ont applaudi avec fougue ses belles paroles. Un buffet richement garni a été servi. Entre le risotto, les malakovs, la raclette et les douceurs, les convives avaient l'embarras du choix. Une très chic soirée donc pour fêter aussi les nouveaux citoyens et les jeunes ayant atteint leur majorité et, et bien sûr, surtout Jacqueline, toute pimpante dans sa veste rouge.

12:48 Publié dans Air du temps | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | | | |

29/03/2017

Caméras pas cachées

Pas toujours de bonne humeur, parfois triste et maussade? Mal aux lombaires, genoux qui couinent, retard d'impôts ? Qu'importe, alignez vos quenottes dans un sourire ultrabright... Pourquoi? Mais pour faire bonne figure. En tout cas dans la principauté de Monaco, où une flopée de cameras vous suivent à la trace. Trois jours dans les lieux et toujours ce rappel: vous êtes visualisés en permanence, ce qui en fait le  lieu le plus voyeur du continent, mais aussi "le plus sûr", confirme notre guide. Donc pas de souci: pas de vol à l'arraché, pas de casse, pas de car-jacking, pas de méfaits... Des policiers, bien sur eux, en uniforme impeccable, patrouillent aux carrefours et dans les endroits sensibles.

Allons donc nous promener nez au vent, mains dans les poches et insouciance affichée. C'est vrai, dans ce mouchoir de poche, qui va s'attaquer à des touristes pour trois sous et six centimes? Les malfrats visent mieux et plus argentés. Exactement! Un samedi après-midi, quatre malfrats téméraires s'attaquent à la bijouterie Cartier, sur l'esplanade du Casino. ils raflent en vitesse un butin important et s'évaporent quasiment sous le nez de la maréchaussée. Peu après, trois d'entre eux sont arrêtés. Mais vu l'importance du vol, on ne sait pas encore si tout a été retrouvé. Tout est bien qui finit bien? Sauf pour les touristes qui avaient réservé une table pour le dîner au Café de Paris,qui jouxte la place, car l'endroit a été bouclé plusieurs heures. D'où les inévitables bouchons en cascade...

Non, mais je l'affirme : Sous le soleil, la principauté est aussi sûre qu'un coffre-fort, quoique.... A côté de

ça, n'allez pas penser que chez nous, on exagère avec la surveillance. ce serait médisant!

09:13 Publié dans Air du temps | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | | | |

19/02/2017

Le jeune homme et la mer

Il est jeune, courageux, inventif, et surtout, c'est un formidable navigateurtopelement.jpg. Alan Roura, le skipper de 23 ans, a bouclé le Vendée Globe en une centaine de jours. Il s'est lancé dans cette circumnavigation sur "La Fabrique", un bateau construit en 1997 par Bernard Stamm, un des plus ancien de la flotte et a cravaché tout au long des 3 océans (Atlantique, Indien et Pacifique) pour rester dans le coup. Malgré de gros ennuis, il a continué le couteau entre les dents. Tenace, pugnace, il a pas mal juré et c'est la moindre des choses dans un environnement si hostile. Il a sûrement pleuré et gémi. Mort de fatigue, chahuté dans cette embarcation parfois à la limite de la rupture, il a tenu bon! C'est déjà une énorme performance. En vue de la terre, il a encore dû zigzaguer entre les cargos et les bateaux de pêche pour éviter une collision. Il peut maintenant poser son sac, retrouver la famille et les amis, manger un bon gros steak et une salade fraîche. Il va certainement se repasser le film des événements moult fois, sans regrets pour les gestes manqués. Et de plus, ayant passé le Cap Horn, il pourra "pisser" au vent.

Ce n'est tout de même pas le gendre idéal: trop aventureux, trop émancipé et très individualiste. Pourtant sur mer,  on lui confierait sans hésiter sa vie, sinon sa fille... Un mois après Armel le Cléac'h, le vainqueur de la course, , il signe un exploit fabuleux qui va marquer l'histoire de la voile et éventuellement booster les ventes des biscuits de son sponsor "La Fabrique", une entreprise plantée dans la verdure à Champagne. 

 

11:48 Publié dans Air du temps | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | | | |