29/03/2017

Caméras pas cachées

Pas toujours de bonne humeur, parfois triste et maussade? Mal aux lombaires, genoux qui couinent, retard d'impôts ? Qu'importe, alignez vos quenottes dans un sourire ultrabright... Pourquoi? Mais pour faire bonne figure. En tout cas dans la principauté de Monaco, où une flopée de cameras vous suivent à la trace. Trois jours dans les lieux et toujours ce rappel: vous êtes visualisés en permanence, ce qui en fait le  lieu le plus voyeur du continent, mais aussi "le plus sûr", confirme notre guide. Donc pas de souci: pas de vol à l'arraché, pas de casse, pas de car-jacking, pas de méfaits... Des policiers, bien sur eux, en uniforme impeccable, patrouillent aux carrefours et dans les endroits sensibles.

Allons donc nous promener nez au vent, mains dans les poches et insouciance affichée. C'est vrai, dans ce mouchoir de poche, qui va s'attaquer à des touristes pour trois sous et six centimes? Les malfrats visent mieux et plus argentés. Exactement! Un samedi après-midi, quatre malfrats téméraires s'attaquent à la bijouterie Cartier, sur l'esplanade du Casino. ils raflent en vitesse un butin important et s'évaporent quasiment sous le nez de la maréchaussée. Peu après, trois d'entre eux sont arrêtés. Mais vu l'importance du vol, on ne sait pas encore si tout a été retrouvé. Tout est bien qui finit bien? Sauf pour les touristes qui avaient réservé une table pour le dîner au Café de Paris,qui jouxte la place, car l'endroit a été bouclé plusieurs heures. D'où les inévitables bouchons en cascade...

Non, mais je l'affirme : Sous le soleil, la principauté est aussi sûre qu'un coffre-fort, quoique.... A côté de

ça, n'allez pas penser que chez nous, on exagère avec la surveillance. ce serait médisant!

09:13 Publié dans Air du temps | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | | | |

21/03/2017

Cherche cabine de bain

Ah les jolies nouvelles maisonnettes... Un promoteur achète une villa déjà ancienne, disons de plus de trente ans, et il rentabilise le terrain en implantant  quatre à six nouvelles constructions "familiales". Deux étages, un escalier raide, pas de cave, pas de grenier. Tout beau, tout net, tout carré. Recherche architecturale nulle: bien lisse, bien béton brut, grandes vitres sur la haie du voisin. Donc zéro dégagement, un pet de terrain pour planter trois oignons de tulipes, poser deux fauteuils et un parasol, comme à la plage. D'accord, c'est une grande cabine de bain, mais c'est une maison minimaliste.

Regardez tout autour de chez vous, le schéma se répète à l'infini. Bien sûr, il faut créer des habitations familiales, ne pas perdre un pouce  d'espace et caser le maximum de personnes dans un minimum d'espace. Tout le confort moderne dans un trou de souris... Pourtant il y a des acheteurs, contents, ravis d'acquérir enfin un "sam suffit".

Ils auront déboursé bien plus d'un million pour être enfin sur leur terre. Tant mieux, les affaires tournent, l'économie du bâtiment va, donc tout va. Ritournelle connue. Chez nous, les cabines de bain se portent à merveille et leurs propriétaires sont heureux, que demander de plus?

16:41 Publié dans Humeur | Lien permanent | Commentaires (1) | |  Facebook | | | |

18/03/2017

Chers voisins...

Evidemment, on remarque surtout  les voisins désagréables, bruyants, envahissants et franchement imbuvables. Comme "celle" du dessus qui martèle votre plafond juchée, sur ses hauts talons; le sale gosse, fierté de ses parents, mais qui braille plus souvent qu'à son tour; le fou de la pétarade qui fait vrombir son engin pour le plaisir (mais pas le vôtre), celui qui ne taille pas sa haie dévergondée, l'amateur de grillades plus que généreux avec l'odeur de ses sardines qui embaument les algues pourries... Chouette, le voisinage!

Je dois habiter un lieu privilégié. Pas de claquettes au plafond, gazouillis mignons de petits enfants, propriétaires qui soignent si bien leurs végétaux en montant sur des échelles qu'ils "versent" sur ma pelouse! De plus, les barbecues dégagent un arôme de romarin et de côtes rôties à vous creuser l'estomac. Ah que cet endroit est bucolique... Je pourrais ajouter: rencontres agréables,  conversations très civiles, coup de main pour l'ordinateur qui bugue, prêt d'outils en cas de défaillance, fête des voisins, vin chaud à l'Escalade, petits cadeaux à Noël. Non, mes voisins, je les connais, je ne voudrais pas en changer. Eux, je ne sais pas...

Nous ne vivons pas en communauté, Dieu soit loué, mais dans une cohabitation amicale et tolérante, sans plus. Ca suffit pour rendre la vie tout-à-fait agréable. Profitons-en avant que des rangées d'immeubles ne viennent remplacer ces habitations plaisantes.

21:32 Publié dans Humeur | Lien permanent | Commentaires (1) | |  Facebook | | | |